Archives de Catégorie: Études

La demande de qualification (DDQ) du fédéral au pont Champlain n’a rien de rassurant…

Le fédéral a profité de la journée de l’industrie organisée par l’Institut pour le partenariat public-privé (PPP) du 31 mars 2014 pour revoir, avec les soumissionnaires potentiels du PPP, ses documents publiés le 17 mars 2014 de demande de qualification (DDQ) pour le pont de remplacement au pont Champlain.

Tel qu’expliqué par le représentant du fédéral, les objectifs de cette rencontre étaient de faire connaître ses besoins, de passer en revue les critères d’évaluation et de recevoir les questions des participants.

Comme l’ont réalisé la très grande majorité des 400 participants à cette journée, le fédéral compte sur la capacité des entrepreneurs à l’échelle mondiale pour répondre à tous les aspects de son projet, dont celui plus particulier de satisfaire aux exigences financières.

Ces exigences financières sont élevées. En effet, le fédéral avance que la capacité financière d’un participant dans ce projet doit s’élever à 400 M$ et ce, sans obligation de retombées économiques locales. Croire qu’un projet de cette envergure n’a pas le choix d’utiliser la main-d’œuvre locale est une illusion, car les soumissionnaires mondiaux capables de réaliser un projet de 3 à 5 G$ cherchent par l’autosuffisance à contrôler sinon à éliminer tous leurs risques.

Rapidement, les participants ont réalisé que l’échéancier du projet est, au demeurant, insensé.

Un représentant de Kiewitt, l’entreprise qui a réalisé le Portmann bridge à Vancouver en clé-en-main parce que les négociations en PPP ont avorté, a qualifié l’échéancier de « crazy schedule ».

M. Brazeau a alors répliqué que la « crazy schedule » s’appliquait autant aux soumissionnaires qu’au promoteur fédéral. Rien de rassurant.

Lire la suite

Les lacunes de l’étude de préfaisabilité du fédéral

Pour le contribuable québécois, les interventions de BCDE et de l’équipe Lebel dans le dossier du pont Champlain ont été jusqu’à présent insuffisantes et peu convaincantes.

En mars 2011, à la demande du fédéral, BCDE déposait son étude de préfaisabilité portant sur le remplacement de l’actuel pont Champlain. En constatant les actions que le fédéral a posées depuis, on se demande si cette étude était suffisante et si elle a été utile.

Lire la suite

Nous demandons une étude objective des deux seules options possibles

Le 9 janvier 2013, le CRE-Montréal m’a invité à présenter la solution pont Champlain à différents journalistes préoccupés par les impacts de ce projet.

Ma perception jusqu’à ce jour est que les 125 000 utilisateurs journaliers du pont pensent que la solution imposée par le fédéral va régler tous leurs problèmes. Même les chambres de commerce se disent satisfaites des démarches du fédéral parce que ces démarches répondent à la demande de leurs membres corporatifs. D’autres spécialistes utilisent l’occasion de remplacer le pont actuel pour mettre en valeur ce point haut inespéré que présente cette traversée du fleuve afin d’offrir une perspective unique sur Montréal et sa plaine. Confiant, le public en général ne retient que l’annonce du nouveau pont. Il ne s’interroge pas ni sur son coût de réalisation, ni sur comment il sera réalisé.

Lire la suite