Archives de Catégorie: Ça n’a pas de bon sens!

La justification fédérale du péage au pont Champlain est irrecevable!

Le 27 mars 2014, au comité permanent des transports, de l’infrastructure et des collectivités, M. Hoang Mai a souligné avec raison le manque de transparence du fédéral dans le dossier du pont Champlain, en particulier en ce qui a trait à l’imposition injustifiée d’un péage. La réponse irrecevable de M. Lebel a été que le site du pont Champlain est le seul endroit au Canada où le fédéral possède un pont à l’intérieur d’une province et qu’il considère le péage comme un juste retour de l’argent du fédéral investi dans une province.

Un pont fédéral

Y a-t-il un endroit au Canada où le fédéral a une possession qui n’est pas à l’intérieur d’une province ou d’un territoire comme le suggère M. Lebel? Non, le pont Champlain est fédéral parce qu’il est un élément de la voie maritime du Saint-Laurent.

L’ouverture de la voie maritime en 1959 a permis de contourner les rapides de Lachine, dont la présence a marqué le développement historique de la région en faisant converger vers Montréal tous les navires, les trains et les transports routiers. Mais pour ce faire, les ponts entre Montréal et sa rive sud ont dû être modifiés par le fédéral en fonction des besoins de la voie maritime.

Ces modifications font que le pont Champlain est collé sur la rive sud plutôt qu’au centre du fleuve et qu’il trône à 40 m dans les airs dans une plaine. Autrement, si le pont Champlain avait servi uniquement les besoins de la région de Montréal, il serait moins long, moins haut, coûterait au moins deux fois moins cher à construire et son entretien serait plus facile. Sans la voie maritime, les villes de la rive sud disposeraient de plus de terrain pour leur développement et il y aurait certainement autant de voies entre Montréal et sa rive sud qu’il y en a aujourd’hui avec sa rive nord.

Un investissement fédéral

L’ouverture de la voie maritime a déplacé le centre économique canadien vers l’ouest, au détriment de l’activité économique de Montréal, de Québec et des autres ports du Saint-Laurent. En clair, le Québec assume ces pertes économiques au profit de l’essor des Grands Lacs, du Canada central et de plusieurs états américains. Faudrait-il qu’il assume en plus les coûts démesurés du pont de remplacement planifié sans transparence par le fédéral?

Lire la suite

Le pont Champlain : une infrastructure de prestige canadien

Pourquoi réaliser un pont de remplacement qui pourra se comparer aux plus beaux ponts du monde? Parce que oui, un tel pont valorisera le marketing de Montréal. Mais surtout, c’est parce qu’il est, depuis l’ouverture de la voie maritime du Saint-Laurent, une porte d’entrée vers le centre du Canada. C’est d’ailleurs uniquement à cause de la voie maritime qu’il s’élève à 40 mètres dans les airs et qu’il offre une vue spectaculaire vers Montréal. Il ne faut pas s’y tromper : l’esthétisme du pont Champlain profite plus au Canada qu’à la région de Montréal.

Les gens ne réalisent pas que ces ponts hors de l’ordinaire sont construits dans des pays où l’état est maître d’œuvre et reste propriétaire de ces ponts. Les coûts sont alors répartis à l’ensemble de leur population et non uniquement à la seule population locale. Pensez-vous que le viaduc de Millau en France a été construit, payé et est la propriété des 20 000 habitants de la Ville de Millau? Les villes qui osent se payer de tels monuments ont pour leur part plus de 10 à 15 millions d’habitants pour les payer.

Lire la suite

Les lacunes de l’étude de préfaisabilité du fédéral

Pour le contribuable québécois, les interventions de BCDE et de l’équipe Lebel dans le dossier du pont Champlain ont été jusqu’à présent insuffisantes et peu convaincantes.

En mars 2011, à la demande du fédéral, BCDE déposait son étude de préfaisabilité portant sur le remplacement de l’actuel pont Champlain. En constatant les actions que le fédéral a posées depuis, on se demande si cette étude était suffisante et si elle a été utile.

Lire la suite

Ça n’a pas de bon sens!

1)   Proposer de démolir la totalité du pont Champlain à cause de ses faiblesses est une erreur. Pourquoi mettre l’emphase sur les forces perdues plutôt que sur les forces restantes? Perdre quelques soldats signifie-t-il qu’il faille lever le drapeau blanc et se retirer?  Lire la suite