Danger pour les usagers

Si la solution du nouveau pont proposée par le gouvernement était retenue et que le pont actuel était démoli, les gens de Montréal pourront dire avec raison qu’ils sont desservis par deux ponts croches : le pont Jacques-Cartier et le nouveau pont Champlain. Est-ce que les usagers se rappelleront que la « dangereuse courbe Craig » du pont Jacques-Cartier permettait de contourner l’usine Barsalou de savon fait à la main, aujourd’hui disparue? Est-ce que les usagers du pont Champlain se rappelleront que les courbes obligées à l’entrée et à la sortie du pont proposé par le gouvernement (voir figure ci-dessous) existeront parce qu’il a fallu démolir le pont actuel? 

Dans quelques années, les observateurs noteront avec raison que le pont Champlain proposé par le gouvernement est mal localisé car il n’est pas en ligne avec l’autoroute 10 dont il devrait être le prolongement naturel. Et les responsables leur répondront sans gêne qu’il faut accorder plus d’importance à l’esthétique nouvelle du pont qu’à sa position! Ils oseront même rajouter que des courbes horizontales à tous les ponts principaux sont nécessaires pour assurer la sécurité des usagers en ralentissant la circulation! Mais c’est justement parce que ces courbes existent qu’il faut ralentir la circulation. Elles se sont révélées dangereuses avec l’usage! Combien d’accidents souvent mortels survenus dans la courbe Craig du pont Jacques Cartier auraient pu être évités si cette courbe n’avait pas existée et si le pont avait été construit droit et aligné avec les routes d’approche? Pourquoi prévoir des courbes sur un pont si l’expérience prouve qu’elles sont une menace pour les usagers?

Comment peut-on être si inconséquent? Avec un budget annoncé aussi généreux (5 G$), pourquoi proposer une solution aussi banale qui a toutes les promesses de comporter des éléments dangereux pour les usagers? La solution de confortement du pont Champlain décrite dans ce blogue se fait dans le prolongement du pont actuel et ne prévoit pas de courbes menaçantes pour la sécurité des usagers. 

Pont proposé dangereux

Photo extraite de la présentation du 20 mai 2011 par M. G. Carlin de la SPJCC montrant les courbes planifiées à l’entrée et à la sortie du tracé proposé.

About these ads

4 réponses à “Danger pour les usagers

  1. Et les courbes vont aussi affecter le service du futur SLR… J’imagine mal le SLR prendre les courbes "à toute allure". Si les courbes sont dangereuses pour les automobilistes, elles affecteront aussi le SLR. Le "R" du SLR, c’est pour "Rapide" ou pour "Ralenti" ?

  2. Il faudra aussi prévoir une éventuelle ligne ferroviaire pour passages reliant Sherbrooke à Montréal. Un ami ingénieur m’a récemment suggéré qu’au lieu de retaper le chemin de fer existant, il serait moins cher et plus pratique de bâtir une toute nouvelle ligne dans le terre-plein entre les deux tronçons de l’Autoroute 10. Alors, ce nouveau chemin de fer devrait pouvoir traverser le St–Laurent par le nouveau pont, permettant du même coup aux habitants de la Rive-Sud de laisser leurs voitures à la maison.
    Graham Weeks, ancien montréalais maintenant installé près de Magog.

  3. Correction au commentair e précédent: "passages" devrait se lire "passagers"

  4. Bonjour M Rémillard,

    Merci de vous intéresser à l’option « solutionpontchamplain.com ».

    Des commentaires comme le vôtre sont toujours pertinents et appréciés et nous permettent d’affiner notre position et notre vision d’une future traversée qui correspondrait à nos besoins, à notre environnement désiré et à nos capacités financières.

    La flexibilité horizontale et verticale du monorail en fait un véritable moyen de transport urbain, c’est indéniable. J’ai vu Las Végas, Taïpe et d’autres villes où on l’utilise avec avantages. Par contre je ne vois pas son usage dans un long parcourt.

    L’idée d’insérer un monorail dans l’axe actuel du pont Champlain, qui relierait deux stations sur l’île de Montréal et deux stations sur la Rive Sud, est formidable. Une station à l’Île des Sœurs m’apparaît difficile à justifier car elle nécessite des approches compliquées et onéreuses pour accommoder peu d’utilisateurs. On pourrait allonger un tant soit peu les fondations des nouveaux piliers pour y recevoir les tours requises pour ce monorail parallèle mais à l’extérieur de la structure elle-même du pont.

    Un SLR, qu’on veut nous faire payer en douce à même le coût du nouveau pont, occuperait plus de place que les voies routières, ce qui ferait du futur pont Champlain, un pont ferrovaire, comme le pont Victoria.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s